Alep, que l'on cesse de me dire ce que je dois croire!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/l.gif
'année 2016 aura été pour moi l'année de la désinformation et des manipulations de toutes sortes, des plus insignifiantes aux plus éhontées.

 

 

 



Je découvre qu'aujourd'hui, nous ne sommes plus dans l'information et le débat, mais dans le déballage et la surenchère. A celui qui dénonce une exaction, on répond que d'autres font pire encore avec force preuves... Toutes aussi maquillées les unes que les autres.

Et on m'explique que je suis un naïf, manipulé par les médias "mainstream" aux mains des USA ou de je ne sais quelle officine malveillante.

Tout sur la forme, rien sur le fond! A une horreur s'oppose une autre horreur, chaque vérité a sa contre-vérité tout aussi incontestable... Tout aussi invérifiable... Tout aussi péremptoire! Le pire exemple nous vient de Syrie. L'horreur dans ce pays aura été totale. La lutte des médias pour nous faire avaler les pires informations sans merci, sans pudeur, sans honte.alep.jpg


Moi je veux bien que l'on m'explique comme on le voit fleurir ces jours-ci, qu'Alep était occupée par de terribles terroristes ce qui reviendrait à justifier les interventions de Assad et de son ami Poutine.

Puis-je dire que je me moque bien de savoir qui est le pire en la matière! La situation en Syrie serait sans doute bien différente si Le boucher de Damas n'avait pas enfermé depuis des années son peuple dans une dictature brutale. Alors, voyez-vous, on ne contestera pas je crois les morts civils, les enfants, les femmes broyés sous les bombes de Poutine... Je me moque éperdument de savoir dans quel camp il y aurait le plus de méchants...

Je ne vois que cette souffrance, cette bonne conscience de certains qui justifient le pire au prétexte que dans Alep sévissaient des barbares.

Je ne vois que l'expression d'une même barbarie, d'une même inhumanité. Je suis triste de constater que chacun se positionne sur des critères subjectifs et infondés.

Je continuerai à ne pas supporter les victimes innocentes, à ne pas excuser l'emploi honteux d'armes terrifiantes sans la moindre condamnation.

Je continuerai à ne voir que la souffrance de ceux qui n'ont pas choisi d'être pris en otages dans des conflits qui les dépassent.

Je continuerai de dire qu'il m'importe peu de savoir qui tue, mutile, blesse, humilie. Quels que soient les bourreaux, ils doivent être dénoncés et jugés.

Mais qu'on cesse de tenter de me contraindre à choisir quels bourreaux j'accepte et lesquels je dénonce.

Chaque enfant assassiné est une honte pour toute l'humanité.

 



26/12/2016
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres