Habemus Macronibus!


https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/v.gifous l'aurez sans doute remarqué, l'élection de Macron m'a laissé sans voix. Juste retour des choses me direz-vous, j'avais été suffisamment bavard pendant les deux tours.
Pourquoi ce silence? Pas la surprise, le final de ce pitoyable feuilleton était tellement prévisible, même si je me suis laissé aller à des scénarios plus fantaisistes.


Le système aidé efficacement par des médias aux ordres a magnifiquement réussi.


Ils nous ont fabriqué le personnage patiemment, l'ont installé dans l'antichambre du pouvoir avec la bienveillante complicité de Hollande, ils ont scénarisé les deux tours de l'élection, présidence obligatoire de Le Pen au second tour et c'était joué. Avec nos bons français tellement soucieux de "faire barrage" (depuis Chirac, le français adore faire barrage), même un âne aurait gagné face à la blonde fascisante. Ils nous ont fabriqué un faux suspens entre les deux tours... Au secours, Le Pen remonte dans les sondages... Histoire de remotiver quelques récalcitrants pas persuadés de la nécessité du vote républicain. Et, comme prévu, le serviteur oligarchique l'a emporté, même si, selon la manière avec laquelle on lit les résultats, la victoire n'est pas aussi belle que rêvée.


Et les médias rassurés et satisfaits du devoir accompli nous ont gavé de Macron le jour de l'investiture. Macron dans sa macronmobile sur les Champs Elysée, Macron qui monte les marches, qui serre des mains, qui monte les marches, qui pousse la porte, qui se retourne... Jusqu'à la nausée. Macron partout, immanquable, omniprésent... Nulle place pour l'analyse, la prise de distance, petit peuple réjouit toi, le pire a été évité, la France est à nouveau en marche.


Et conne si cela ne suffisait pas, ils ont repassé les plats pour le nomination du premier ministre. Suspens insupportable... Pour un gus dont le nom circulait depuis l'entre deux tours. Mais quelle surprise! Un mec de droite, Sciences PO, ENA, ex AREVA. Un gars qui s'est abstenu sur le mariage pour tous, a voté contre les lois sur la transparence de la vie politique, le compte pénibilité, le 1/3 payant, la loi sur la transition énergétique, le non cumul des mandats, les mesures pour l’égalité femme/homme… La nouveauté, le changement à la sauce Macron. La modernité dans toute sa splendeur. Tout doit changer, mais rien ne bouge.


Nous en sommes là ce soir. Le gouvernement n'est pas encore formé, j'aurai sans doute quelques bricoles à en dire. La marionnette du système est en place, le PS est mort, la droite est gangrenée, la recomposition avancée par le nouveau président ressemble plutôt à une décomposition. Le rêve inavoué de l'oligarchie: ni droite, ni gauche, juste une soupe indéfinie, digne d'un mauvais fast-food, pour nourrir d'illusions le bon peuple obéissant. Cette oligarchie, adepte du TINA (il n'y a pas d'alternative en français), impose une autre sorte de fatalité au bon peuple masochiste. C'est le chaos ou mon candidat...


Nous avons son candidat. Une marche de plus dans la confiscation du pouvoir et dans la mise au pas des peuples. Le peuple français n'échappera pas à cette mainmise. Gageons que malheureusement, si prompts à faire barrage dans les urnes, ils seront moins motivés pour dire dans la rue et dans les luttes leur profond et fondamental désaccord. L'oligarchie a effacé la conscience de classe, je crains qu'il soit bien difficile aujourd'hui de la réveiller.

 



16/05/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres