« ils ne renonceront pas »… Avril 2015


http://static.blog4ever.com/2012/01/636480/e_6648871.gif
ncore un épisode dans la saga interminable du gaz de schiste. Titre de l’épisode : « ils ne renonceront pas »…

 

Le Figaro, tout fier d’être repris en cœur par l’ensemble des médias français,  a exhumé un « rapport secret commandé par A. Montebourg et enterré par le gouvernement ». Alors que d’aucuns auraient pu imaginer les opposants endormis, l’occasion était trop belle de remettre du gaz à tous les étages et de mettre de l’huile sous les pieds des « khmers verts » et autres « obscurantistes écolos ».

 

Que peut-il y avoir de si important dans ce rapport qui aurait poussé le gouvernement à le mettre au placard ? La découverte du siècle braves gens… La fracturation au fluoropropane. La solution magique enfin révélée… Du gaz pour extraire du gaz… Seuls des pétroliers pouvaient imaginer pareille solution… Une extraction propre nous garantit le Figaro… On va pouvoir contourner la loi sur la fracturation hydraulique, plus d’eau, mais du gaz…

 

Et ce journal de continuer avec tous les poncifs que nous avons développés dans cette rubrique. Les créations illusoires d’emplois, l’indépendance énergétique, le redémarrage de notre industrie chimique… Tout ça grâce à ce fluoropropane miracle dont le Fig se garde bien de donner les coûts de production…

 

Une fois n’est pas coutume, la réponse de la ministre a été  la hauteur de « l’attaque ». Le problème a été résolu en deux tweets : le premier répondant directement aux assertions du Figaro : « Rien à cacher. Les gaz de schiste ne sont plus d’actualité. Faisons la transition énergétique. Investissons dans les énergies renouvelables »… Le second plus ciblé : « je refuse toutes les demandes d’autorisation de forage pour le gaz de schiste malgré la pression de lobbies canadiens. Développons la géothermie »… Tiens donc ? Il y aurait des lobbies au travail ?

 

Ont sent bien tout ce qui se trame dans l’ombre… Ils ne renoncent pas. Au prix de mensonges, d’informations inexactes ou purement inventées sur les ressources potentielles… Ils ne renoncent pas. Cette mise à la une d’une nouvelle technique montre bien que la loi française ne nous met que bien imparfaitement à l’abri. Garder l’œil rivé sur la seule technique d’extraction c’est oublier que toute la chaîne d’exploitation est polluante. C’est faire abstraction de tous les nuages qui s’accumulent aux USA.

 

Insister dans cette voie, c’est ne pas prendre en compte la forte baisse du prix du pétrole qui rend toutes ces techniques invasives et brutales absolument non rentables. Un prix du baril qui se maintiendrait durablement autour des 60 dollars sonnerait le glas de cette industrie. Il est vrai que la France est suffisamment en bonne santé économique pour se permettre un tel crash…

 

Insister dans cette voie c’est accorder crédit à des scénarios, tous plus optimistes les uns que les autres, qui confinent au mensonge. Le miracle annoncé, extrapolé à partir de données provenant des USA pourrait devenir cauchemar. Depuis le début de l'exploitation des gaz de schiste, « sur plus de 60 gisements explorés aux Etats-Unis, seuls 30 ont pu être mis en production commercialement, et six d'entre eux représentent plus de 90% de la production américaine totale de gaz de schiste ». Même si la France recelait des ressources similaires aux gisements les plus favorables, la valeur de la ressource gazière française serait de 15 milliards d'euros quand le rapport en annonce 224. Si ces chiffres sont à ce point exagérés qu’en est-il du reste du rapport ? On peut légitimement nourrir quelques doutes.

Je vous offre un autre exemple. La Grande Bretagne a découvert un gisement « exceptionnel » de 100 milliards de gallons dans son sous-sol… Le rêve des foreurs. Alors, imaginons pareille manne en France : sachant que notre pays consomme 2 millions de barils / jour, estimant que seuls 10% du gaz repéré peut être extrait (entre 3 et 15% selon les puits), pareil gisement produirait pendant 13 ans… Pour si peu de temps, est-il raisonnable de transformer notre pays en passoire ?

En résumé donc, la presse joue en faveur des lobbies pollueurs. Difficile de faire la part raisonnable des choses quand tous les médias reprennent la chanson douce de l’industrie à l’unisson.

 

Pourtant, il y a bien un rapport enterré que les médias auraient pu faire ressortir au grand jour. Un rapport commandé par l’Ademe et qui s’intitule : "une France 100 % renouvelable en 2050" … Curieusement, celui-ci na pas soulevé l’enthousiasme des journalistes. On se demande bien pourquoi.

 

Les deux rapports sont consultables sur mon blog.

 

Le « rapport Montebourg »  à cette adresse :

Le rapport pour l’Ademe : "une France 100 % renouvelable en 2050"  à cette adresse :

 

  http://static.blog4ever.com/2012/01/636480/lot.jpg

 



27/01/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 126 autres membres







Rechercher dans le blog