Ma page Syrienne...


Ce titre qui me laisse sans voix: "L'UNESCO appelle le régime syrien et la rébellion à épargner le patrimoine historique"... Il y a vraiment des gens et des organismes qui vivent sur une autre planète. Comment faire pour que ces gens prennent conscience de la réalité des choses?

 


 


Lettre au président sur la Syrie.

 

Monsieur le Président, avez-vous conscience d'être à la tête d'un état qui compte (encore) parmi les grandes puissances malgré le zèle que votre prédécesseur et vous-même avez mis à lui nuire. Un grand chef d'Etat d'un grand pays se laisse-t-il aller à parler de "punir" un tyran, comme s'il s'agissait de remettre de l'ordre dans la cour de récréation. Parler trop vite n'est jamais synonyme de raison. Avez-vous conscience que dans la cour de récré où vous comptez mettre le caïd du CM2 au coin, il y a des millions de personnes qui souffrent, d'autres caïds qui se nomment "Russie" et "Chine", un profiteur manipulateur qui se nomme "Iran" et un teigneux qui se nomme "Israël". Monsieur le Président, vous êtes dans la cour des grands aujourd'hui, mais n'avez pas compris que le directeur Obama n'avait pas encore fait son choix, car ses collègues ne sont pas franchement "chauds" pour faire le ménage. Alors, Monsieur le Président, je vous le dis, cessez de gonfler les muscles comme s'il suffisait de parler pour que tout s'arrange. Vous avez suffisamment à faire dans votre "classe" en France pour ne pas nous embarquer dans une folle aventure à laquelle personne n'a rien à gagner, surtout pas les syriens puisque c'est bien d'eux dont il s'agit. Monsieur le Président, on dit que le ridicule ne tue pas... Aujourd'hui, je crains que le ridicule de votre approche des événements ne risque de faire d'innombrables victimes. De grâce donc, cessez ces gesticulations, et avant que de vouloir voler au secours des autres peuples, regardez le notre qui chaque jour s'éloigne un peu plus de vous... Le désespoir de certains est un poison qui risque un jour faire autant de victimes que celui répandu dans les rues de Damas. Votre Syrie, elle est à paris, toutes proportions gardées. Je vous le dis, occupez-vous de nous, c'est pour cela que vous avez été élu.

 

 


 

Que l'on me comprenne bien. Émettre des doutes est légitime et ne signifie pas que l'on choisit un camp plutôt qu'un autre. En ce qui concerne les derniers événements en Syrie, j'attends que l'on me mette sur la table des preuves irréfutables, que l'on ne se contente pas de dire comme je l'ai entendu ce matin dans la bouche d'un journaliste radio, "mais on sait bien que c'est Assad le responsable"... Un peu juste comme raisonnement non? Je vais vous dire en toute honnêteté ce qui me chagrine dans l'agitation occidentale de ces derniers jours. Si l'on en croit les seules appréciations un tant soit peu fiables, cette attaque au gaz a fait 350 morts avérés (pour le moment). Mais quand bien même le chiffre atteindrait celui annoncé par les opposants, que représente-t-il par rapport aux 100 000 morts depuis 2011. L'horreur en Syrie ne date pas de ces derniers jours. Ces dizaines de milliers de morts n'avaient donc pas à nos yeux la même valeur? Ce n'est pas le fait de massacrer un peuple qui nous fait réagir, ce serait la manière dont on le fait? Il y a des manières de tuer tolérables et d'autres non? Mais à qui veulent-ils essayer de faire croire ça? La raison du réveil des puissances occidentales est à chercher ailleurs que dans cette seule attaque aux armes chimiques. Et le fait que cette attaque déclenche ainsi une intervention des USA suivis par leurs gentils moutons m'oblige à la regarder avec la plus extrême suspicion.

 


 

Les français sont formidables... Selon un sondage IFOP, 55% sont favorables à une intervention des Nations Unies en Syrie. Mais dans le même sondage, 59% se disent défavorables à un engagement de la France... On sent bien là le courage et la force des convictions... Laissons les autres faire le sale boulot, c'est ça?

 


 

Les puissances occidentales sont-elles à ce point vertueuses qu'elles peuvent  prétendre dicter le bien et le mal sur l'ensemble de la planète? L'agent orange, c'était qui? Les munitions à l'uranium appauvri, c'est qui? Les essais nucléaires en Algérie, c'était qui? La liste serait interminable. Si on soutien d'un côté ceux que l'on combat de l'autre, où est la logique? La Syrie sans gaz et pétrole intéresserait-elle autant? La Syrie au milieu du Pacifique intéresserait-elle autant? Bien sûr que non!

 


 

Moi je veux bien que l'on exporte la démocratie, mais encore faudrait-il que nous ayons des échantillons de qualité à proposer...

 


 

Attention. Ce n'est pas parce que j'ai publié des articles faisant état de mes doutes et réticences quant à une intervention occidentale en Syrie, ce n'est pas pour autant qu'il faut se sentir autorisé à me demander de participer à une opération de soutien à la Syrie de Assad... Moi aussi j'ai mes lignes rouges voyez-vous.

 


 

 

 https://static.blog4ever.com/2012/01/636480/artfichier_636480_1024513_201207033102921.gif

 



29/08/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 131 autres membres