Non la France ne va pas bien: les chiffres qui mettent à mal l'optimisme béat de Hollande


http://static.blog4ever.com/2012/01/636480/h.gif
ollande l’a affirmé : « La France va mieux »… Bien vite repris par tous ses soutiens inconditionnels… La France va mieux ? Et les français eux, comment vont-il ?

Le tableau que dressent des études de l’Insee, de la Fondation Abbé Pierre, du collectif des morts de la rue semble pourtant à des années lumières du constat auto-satisfait du président.

 

Si on fait un rapide résumé de ce que montrent les chiffres que vous allez découvrir ci-après, les inégalités se creusent, le chômage progresse, le nombre de personnes démunies augmente, et leurs conditions de vie s’aggravent.

 

8,5 millions de personnes sont considérées comme pauvres. Celles qui ont un revenu inférieur à 60% du revenu médian (1000€ mensuels)…

 

800 000 personnes en plus sont passées sous le seuil de pauvreté en 4 ans… Cette forte augmentation peut être liée à la progression du chômage.

 

3 Français sur 4 jugent leur pays inégalitaire :

28 % le jugent très inégalitaire.

 

76 % des personnes interrogées par la Fondation Abbé Pierre “estiment qu’il est difficile de trouver la place souhaitée ou méritée au sein de la société française”. 

Les plus pauvres ont perdu 5 milliards d’euros en quatre ans, tandis que les plus riches ont accumulé 18 milliards d’euros, la moitié de cette somme allant aux 10% les plus riches. Plus de 50 % des Français ont vu leur niveau de vie diminuer. En 2012, les 10 % les plus pauvres recevaient 3,5 % du revenu global, les 10 % les plus riches en absorbaient le quart (environ 25 %).

 

3,8 millions de personnes sont mal logées. Près de 2,9 millions de personnes vivent dans des logements inconfortables, de petite surface et/ou surpeuplés. 

900 000 personnes sont privées de logement personnel.

141 500 vivent sans domicile, 85 000 vivent dans des habitations de fortune (caravane, mobile home…).

12 millions de personnes sont victimes de la crise du logement.

 7 % des ménages ne peuvent pas maintenir leur logement à bonne température, 10 % affirment ne pas pouvoir recevoir d’amis, 11 % ont un logement bruyant.

 En 2013, 204 000 habitations n’étaient pas équipées d’eau courante, d’installation sanitaire (baignoire ou douche) ou de WC intérieurs. 1 % des logements !

55 % des revenus des ménages les plus pauvres sont dépensés dans le logement qui constitue 55 % des dépenses mensuelles des ménages les plus pauvres, 17,4 % chez le reste de la population, 12,5 % pour les plus aisés.

Les 10 % des plus pauvres avec un revenu mensuel moyen de 678 euros, dépensent 379 euros en moyenne par mois pour le logement, ne laissant que 299 euros pour tout le reste. 7 % des ménages les plus pauvres ne peuvent plus payer leur loyer.

 En 2015, la France « abrite » 582 bidonvilles dans lesquels vivent quelques 17 929 personnes. 37 % de ces personnes habitent dans un campement illégal situé en Île-de-France.

 Environ 33 % des enfants logés dans des logements insalubres souffrent de sifflements respiratoires, 7,1 % dans les autres ménages.

 47,7 % des adultes, contre 31,6 % des adultes dans les autres foyers souffrent de migraines. 40,8 % des adultes pauvres souffrent de dépression et d’anxiété, contre 28,7% dans les autres foyers.

 En 2013, près de 450 000 personnes ont été forcées de retrouver le foyer parental. Entre 2002 et 2013, Ce nombre (étudiants non compris) a augmenté de 20 %. Mieux, 66 % des personnes âgées de plus 60 ans, se sont mises en colocation faute de moyens suffisants.

14 600 personnes sans domicile fixe (chiffre de 2006, aucune étude depuis). La durée de vie des SDF est de 49 ans ! Le collectif Les Morts de la Rue a recensé 498 décès de sans-abris en 2014, chiffre certainement très sous-évalué.

 1/3 des personnes sans logement en Île-de-France présente un trouble psychiatrique sévère.

 

Et pour noircir un peu plus le tableau, 6 enfants sur 10 ont peur de devenir pauvres un jour quand 9 Français sur 10 estiment que les risques que leurs enfants connaissent un jour la pauvreté sont plus importants qu’ils ne l’étaient pour leur génération.

 

La source est ici

 

Alors, le cinéma des élites nous expliquant que la France va mieux mais que les français n’en ont pas conscience est d’une particulière indécence. Il est vrai que cette France-là est hors de portée de leur radar de nantis.

 

Ces chiffres sont à diffuser, à répéter sans cesse.

 

Non ! Ce pays ne va pas mieux, ce monde ne va pas mieux pour les pauvres et les modestes. Il ne va bien que pour ceux qui confisquent la richesse créée, ne laissant aux petits peuples que de maigres subsides.

 



04/05/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres





malala.jpg


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion