Quand un flic vend la mèche… Instrumentalisation des casseurs?

 

http://static.blog4ever.com/2012/01/636480/j.gif’écoutais France Info ce matin. Invité, le secrétaire général du syndicat policier majoritaire Alliance, Jean-Claude Delage qui venait justifier la manif prévue le 18 mai pour protester contre les violences faites aux policiers. Après avoir tenté de faire pleurer Margot sur le thème " les français haïssent la police ", il s’est par contre laissé aller à quelques réflexions qui sont loin d’être neutres. Dérapage ou volonté d’exprimer un réel " soucis " ?

Il s’est en effet interrogé très clairement " sur les consignes de non-intervention reçues face aux casseurs ",
accusant ni plus ni moins le gouvernement de vouloir " décrédibiliser les mouvements sociaux. "

J’ai monté le son, n’en croyant pas mes oreilles. Un représentant de l’ordre qui s'interroge notamment " sur la passivité imposée aux forces de l'ordre lorsque des casseurs sont en action ", ce n’est pas banal dites-moi. Lorsqu’il demande pourquoi " les CRS n'interviennent-ils pas plus rapidement lorsque des groupes de personnes s'en prennent à des vitrines ou des équipements publics? ", la tension monte… Et le brave policier d’insister : " les policiers ne font qu'obéir aux ordres{…} Lorsque vous voyez des casseurs détruire les vitrines, saccager des panneaux publicitaires, se servir des tubes néons à l’intérieur pour attaquer les forces de l’ordre et que des policiers mobilisés sont en face d’eux et qu’ils doivent attendre une heure en face d’eux pour intervenir (…) on se demande bien pourquoi."

On se demande en effet avec lui… Et quand il rajoute : "l’Etat doit prendre ses responsabilités, ne pas nous laisser attendre des heures face à des casseurs identifiés, qu’on pourrait même peut-être préventivement assigner à résidence dans le cadre de l’état d’urgence ou interpeller." Il laisse penser que les casseurs sont des gens clairement identifiés, connus, et susceptibles d’être efficacement empêchés de nuire.

Et là où j’ai failli faire un malaise, c’est lorsqu’il a rajouté : " Quelle est la logique derrière ces ordres? Pour Alliance, la stratégie de laissez-faire du gouvernement n'a qu'un objectif, jeter le discrédit sur l'ensemble de la mobilisation contre la Loi Travail. Je pense que ça vise aussi à discréditer le mouvement social et syndical parce qu’évidemment, lorsque des syndicalistes manifestent contre un texte et qu’il y a des casseurs qui cassent tout dans le quartier, que les riverains sont exaspérés et que la police ne peut pas rapidement intervenir, et bien ça discrédite aussi quelque part le mouvement social".

Il est difficile d’être plus clair et précis. Alors, cet homme veut qu’on aime les flics ? Et bien je lui suggère d’aller au bout de sa logique, et fort de ses doutes, refuser de continuer de servir un pouvoir qui instrumentalise les groupes violents et met sa police dans des situations intenables.

Ses doutes, émis en toute clarté, donnent du crédit à tous ceux qui pensent que le pouvoir cherche le pourrissement des mouvements d’opposition en utilisant les pires manœuvres de manipulation.

Qu’on se le dise !

 



06/05/2016
3 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres





malala.jpg


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion