Suivez les minéraux: pourquoi les États-Unis sont menacés par l'or bleu du Venezuela


https://www.blog4ever-fichiers.com/2012/01/636480/j.gife continue mes articles sur le Venezuela, tant je déteste ne rien comprendre ou avoir le sentiment de me faire mener en bateau.

Aujourd'hui, 12/08/2017, Trump a menacé Le Venezuela d'une intervention militaire pour dit-il "rétablir la démocratie". Personne n'est dupe, du moins je le souhaite. Cet intérêt pour ce pays de la part de la grande Amérique cache sans nul doute autre chose qu'un simple soucis démocratique.

Obama en son temps avait lui aussi parlé de menace pour l'Amérique. Mais comment donc ce petit pays pourrait-il faire à ce point faire trembler l'oncle Sam?

 

Cet article du site  venezuelanalysis.com apporte un éclairage utile me semble-t-il.

Il date de 2015, je vous en ai fait la traduction, il donne une raison objective à l'intérêt belliqueux des USA et vous verrez qu'il est terriblement prémonitoire.

 


 

 

https://www.blog4ever-fichiers.com/2012/01/636480/l.gife président des Etats Unis Obama a suscité en mars 2015 un tollé international après avoir imposé de nouvelles sanctions au Venezuela en affirmant que ce pays représente une "menace inhabituelle et extraordinaire" pour la sécurité américaine. Le président Maduro du Venezuela lui a rétorqué que ces sanctions sont une tentative d'utiliser la force pour contrôler son pays.

Le président bolivien Evo Morales a alors demandé à Obama: "D'arrêter de transformer le monde en champ de bataille".

"Une menace du Venezuela", ne serait-ce pas qu'un prétexte à une intervention américaine,

Ce qui est par contre réel et tangible, c'est la demande croissante des États-Unis des ressources naturelles que le Venezuela possède en abondance.

Cette richesse peut être une bénédiction ou une malédiction. Non seulement le Venezuela est le cinquième plus grand pays exportateur de pétrole au monde, avec la deuxième plus grande réserve de pétrole brut lourd, mais si l'on rajoute à cela les importantes réserves minérales du pays et une économie "instable", et vous avez la recette pour «la malédiction des ressources ".

En essayant de combattre cette "malédiction des ressources", le Venezuela a ouvert un nouveau chemin vers le succès. La capacité du pays à garder la main mise sur sa propre richesse minérale est essentielle pour soutenir ce progrès.

Le Venezuela est assis sur des réserves minérales d'or, de minerai de fer, de diamants, de charbon, d'uranium et du précieux coltan.

Le coltan est le "Oro Azul" du Venezuela ou "l'or bleu". En 2009, le président Hugo Chávez a annoncé la découverte de réserves d'une valeur de 100 milliards de dollars de «l'or bleu du 21ème siècle» dans la région amazonienne du pays.

Le prix de cet or bleu suit une demande croissante pour un métal de haute qualité connu sous le nom de tantale, transformé à partir de coltan raffiné. La demande de coltan est si forte que le prix international est plus élevé que celui de l'or ou des diamants.

Le tantale est le métal utilisé dans les condensateurs qui stockent de l'énergie dans l'électronique moderne, comme les téléphones intelligents et les tablettes. Les condensateurs de tantale sont également essentiels pour alimenter l'armement militaire moderne car le métal résiste à la corrosion et aux températures extrêmes générées par les nouvelles applications militaires. Sans cela, les systèmes d'armes surchauffent.

Les États-Unis s'appuient sur le tantale pour construire des circuits de base dans les systèmes de guidage des bombes "intelligentes", les systèmes de navigation embarqués dans les drones, les systèmes antichar, les robots et la plupart des systèmes d'armes.

Le métal est vital pour la défense américaine d'autant que le pays n'a pas de ressource sur son territoire. Importer et stocker du tantale est son seul recours.

Au fur et à mesure que le besoin de tantale augmente, les contrebandiers déplacent le coltan du Venezuela vers les États-Unis via la Colombie et le Brésil.

Les groupes paramilitaires contrôlent le commerce du marché noir du minerai de coltan, ce qui augmente l'insécurité dans la région. Au sud de Caicara del Orinoco, dans l'État de Bolívar où se trouvent les réserves d'or bleu, les éleveurs de bétail sont forcés de fuir leurs terres.

Le commerce des minéraux alimente d'autres conflits comme au Congo ravagé par la guerre. La violence dans les zones minières est proportionnelle à la demande de minéraux rares comme le coltan. Lorsque les pénuries de tantale entraînent une augmentation du prix du coltan, la violence s'intensifie. La guerre au Congo a tué plus de six millions de personnes depuis 1996. Voila pourquoi on parle de «minerais de conflit(guerre)».

L'exploitation minière détruit toute la vie et son environnement naturel - tuant la végétation, endommageant le sol, les cours d'eau et la biodiversité. La zone minière située à la frontière vénézuélienne de la forêt amazonienne abrite la plus forte proportion de peuples autochtones du pays . Il abrite au moins 26 communautés autochtones respectueuses de l'environnement naturel dans leurs modes de vie ancestraux.

Dans le but de lutter contre la contrebande illégale en Colombie, le gouvernement vénézuélien a ordonné une répression nationale contre les mineurs illégaux et des restrictions étendues sur la frontière de 2 200 kilomètres entre le Venezuela et la Colombie.

En décembre, le gouvernement vénézuélien a protégé une zone de 30 000 kilomètres carrés dans le parc national le plus visité du pays, en faisant fuir les mineurs illégaux .

Les détracteurs de Chávez lui reprochent la violence de l'interdiction qu'il a instituée en 2009. Cependant, l'extraction artisanale non réglementée et illégale dans la région remonte à des décennies. Et l'appétit croissant pour le coltan ne fait qu'exacerber le problème.

Plus important encore: qu'est-ce qui génère l'exploitation illégale? Qui paie le minerai de coltan vénézuélien introduit en contrebande, nourrit les fonderies, achète des raffineurs et stocke de grandes quantités de tantale?

Là où le coltan va, personne ne le sait. Les tablettes et les téléphones intelligents ne représentent qu'une partie du marché du coltan. Il existe une demande avérée de tantale par l'industrie de la défense américaine. Une répression contre la contrebande de coltan au Venezuela pourrait-elle constituer une menace pour les États-Unis?

La Chine pose également un problème à la "sécurité nationale des États-Unis", non pas à cause du tantale, mais d'autres terres rares. venezuela2.jpg
La Chine est la source unique de ces minéraux dans le monde. Les systèmes de défense des États-Unis dépendent de ces terres rares nécessaires à la fabrication des missiles de croisière "tomahawk", des lasers et des systèmes de guidage des armes. En d'autres termes, les États-Unis dépendent de la Chine pour leur armement.

En suivant cette logique, le Venezuela éradiquant la contrebande de coltan vers les États-Unis via la Colombie et le Brésil pourrait compromettre l'approvisionnement en tantale du Pentagone.

Si on évoque la menace de la Chine qui possède des réserves de minéraux colossales dont les États-Unis ont besoin pour leur industrie de la défense, alors pourquoi taire les guerres pour l'or bleu qui ravagent le Congo oriental et le nord de l'Amazonie?

D'aucuns plaident pour des "minéraux sans conflit" en omettant les liens entre les minéraux et l'industrie de la fabrication d'armes, et en se concentrant uniquement sur les téléphones intelligents, les ordinateurs portables et les tablettes. Il est douteux que les entreprises de défense chercheront des "mines sans conflit" et des chaînes d'approvisionnement transparentes et traçables.

Une "arme sans conflit" est encore un oxymore.

Les progrès de la technologie militaire et l'obsession des drones armés ne freineront pas l'envie de tantale. D'autant plus de raison de suivre les minéraux.

Les groupes paramilitaires transforment illégalement le minerai de coltan et fournissent quantité de pays du monde qui construisent alors plus d'armes pour mener des guerres illégales .

Obama avait à moitié raison. Il existe une menace réelle. Celle de transformer le monde en champ de bataille. Comme les sanctions américaines dans le passé ont eu tendance à préparer une intervention militaire. Les mots de Morales sonnent juste.




 



12/08/2017
1 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 130 autres membres