Valls Gattaz, les preuves de la collusion


http://static.blog4ever.com/2012/01/636480/s.gifigne d’allégeance ou simple aveu d’une complicité de « classe » ? Les manœuvres du pouvoir, Valls en tête et loi Khomri comme support sont clairement destinées à faire du medef et de son président Gattaz l’interlocuteur privilégié pour ne pas dire unique du gouvernement. Plus facile ainsi d’imposer les vues et désidératas des poids lourds du patronat français.

 

Comment se traduit cette affirmation dans les faits ?

 

Valls s’est rendu coupable d’une « entourloupe » qui revient ni plus ni moins trafiquer les règles de la future représentativité patronale pour permettre au Medef de conserver son hégémonie dans les bons postes des caisses et divers organismes sociaux.

 

Quelques précisions :

Aujourd’hui, le Medef contrôle 60 % des postes de ces « organismes ». Si l’on s’en tient au nombre d’entreprises adhérentes au medef (estimé à 750 000), le sieur Gattaz représente au mieux 21 % des entreprises françaises. Je dis « au mieux » car la vérification des chiffres, au-delà du fait qu’elle n’est pas des plus aisée, semble suggérer qu’on est très loin des 750 000 entreprises annoncées. Une enquête récente permet de proposer deux scénarios:

 

-          Chiffre minimum, le medef compterait 111 463 adhérents, soit à peine 3% des entreprises du pays.

-          Chiffre maximum, on atteindrait 334 390 adhérents, soit environ 10 % des entreprises.

 

Selon le scénario retenu, le Medef serait sur-représenté de 6 à 20 fois par rapport à son audience réelle.

 

Pour assoir un peu plus son pouvoir et surtout garder la main mise sur tous les organismes évoqués plus haut, Gattaz a obtenu de Valls un bidouillage des critères de représentativité à son profit (le mot est bien choisi !). Le cadeau est caché l’article 20 de la loi Khomri. Il est en effet stipulé que la représentativité patronale sera calculée à 20 % selon le nombre d’entreprises adhérentes et à 80 % selon le nombre de salariés de ces entreprises. Chacun comprendra aisément que ce type de calcul favorise grandement les entreprises ayant un grand nombre de salariés. 12 entreprises comptant 10 000 salariés chacune sont aussi représentatives que 1 000 PME de 10 salariés ! Belle manœuvre qui éloignera nombre de petites entreprises des organismes paritaires.

 

Les autres organisations patronales, surtout celles représentant les PME et TPE, on bien protesté, mais pour le moment, cette disposition n’a nullement été remise en question malgré quelques réécritures. Valls medef, c’est « à la vie à la mort » semble-t-il.

 

Tout ceci pour dire que les petits patrons, les petits entrepreneurs ont les mêmes adversaires que les ouvriers et les chômeurs. Si certains d’entre eux se sentent agressés quand certains dont je fais partie fustigent le patronat, qu’ils prennent enfin conscience que ce n’est pas eux qui sont en cause mais bien Gattaz et sa clique de nantis qui squattent les allées du pouvoir pour traire toujours plus la vache à lait de la République.

 



18/04/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 107 autres membres





malala.jpg


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion